Jeanne Lelièvre

Ajouter une contribution pour Jeanne Lelièvre  Choisir cette personne comme de cujus (ou Sosa 1) Page précédente Accueil
Visualiser la note

Note :

Nicolas Leroy [Roy] et Jeanne Lelièvre
L\'acte religieux de Nicolas Leroy et de Jeanne Lelièvre, reste introuvable, mais l\'on sait que Nicolas est baptisé, le 25 mai 1639, en la paroisse Saint-Rémy , Dieppe , diocèse de Rouen département de (Seine-Maritime ), en Haute-Normandie , France. Nicolas Leroy est le fils de Louis LeRoy et d\'Anne Lemaistre qui unissent leur vie le 27 avril 1638 à Dieppe . à son mariage, on note que Louis LeRoy vient de Saint-Aubin , en Normandie . Jeanne Lelièvre est la fille deGuillaume Lelièvre de Saint-Léonard près de Honfleur en Normandie et le nom de la mère est omis. On trouve le baptême des deux premiers enfants à Saint-Rémy de Dieppe , Louis le 26 novembre 1658 et Nicolas le 24 mars 1661. Donc, on suppose que Nicolas et Jeanne s\'épousent vers 1658 en Normandie , France. Nicolas est bourgeois à Dieppe, soit commerçant ou autre


née le 22 mars 1634 à St-Raymond de Portneuf, Qc
décédée le 11 janvier 1728 à St-Vallier de Bellechasse, Québec (âge : 93 ans)
Profession :
Numéro Sosa : 3879
Fille de Guillaume Lelièvre   et de Judith Riquier



Conjoints 1 :
Nicholas Roy ; unis le 26 novembre 1658 à St-Remy, Dieppe, Normandie France

Visualiser la note

Note :

General Notes:

Nicolas Roy
Nicolas Roy, fils de Louis et d'Anne Le Maitre, a été baptisé,
à Saint-Remi de Dieppe, Normandie, le 25 mai 1639. Il a épousé Jeanne Lelievre, le 26 novembre 1658, alors très jeunes. Leur fils, Louis, a été baptisé, chez Saint-Remi.
UNE FAMILLE mouvementée
Pourquoi Nicolas Roy/Leroy est-il venu au Canada ? Était-il parce que, son père était mort et il a dû soutenir sa mère ? Son père, Guillaume Lelievre, veuf, est allé en nouvelle France, autrefois après 1656. . Ainsi, ensemble, la famille a décidé de se déplacer, à un nouveau pays. Il y avait de cinq d'entre eux, en tout ; Nicolas, son épouse Jeanne, sa mère, Anne Lemaitre, un fils, Louis et bébé Nicolas.
Nous pouvons fixer avec précision la date de l'arrivée, de cette famille, en nouvelle France parce que, du document suivant, pris des archives, de la France.
« Sur vendredi, 17ème de juin 1661, avant Michel Manichet, le notaire royal, dans le Vicomte, de discute et Antoine Le Marchal, notaire de Dieppe, devait présent, Nicolas Leroy, citoyen de Dieppe, qui promet, par ces presents, payer ou avoir payé, à Jean honorable Gloria, le négociant de ledit Dieppe, un prêt fait, afin de voyager, au Canada, sur le bateau commandé par capitaine Poullet, de cette ville. Huit jours, après que son arrivée, à ledit endroit, soit payée lasomme, de cinquante livres, le passage par ledit Leroy, qui admet pour avoir reçu le paiement, de ledit Gloria. S'il y a retardent ou le refus, de ledit paiement, dans la quantité, lorsque susmentionné, ledit Gloria peut disposer, de la matière, comme il peut mieux voir l'ajustement. Fait et fait, auquel, ledit Leroy se met en gage et ses affaires, en présence de Guillaume Loy et de Jacques Ledoyen, de ledit Dieppe. Loy avec des initiales. J. Gloria ; Nicolas Leroy ».
Le
« Nicolas Le Roy est arrivé, dans le pays, le 22 août 1661, à bord du LAURENT POULLET de bateau ».
à Québec, Nicolas, son épouse, Jeanne Lelievre, sa mère, Anne Le Maitre et leurs enfants, Louis et Nicolas, ont été chaudement reçus par Guillaume Lelievre, qui était déjà acclimaté à la région. Guillaume Lelievrese remarie, le21 août 1660, à Québec, à Margueite Meillet, la fille de Louis et merle et veuve de Jeanne, de Pierre Brincoste et mère, de deux filles. C'était une grande réunion , pour les deux familles, maintenant unie, au Canada.
LA FAMILLE SE FIXE
Nicolas n'a pas perdu de temp à se trouver un travail, dans le Seigneurie de Beaupre. Le 6 octobre 1663, il a reçu une concession, de la veuve Couillard, Guillaumette Hebert. La même année, le 7 novembre,à Québec, la grand-mère Leroy,Anne Lemaitre, a marié Adrien Blanquet, un veuf et le fils d'André et de Perrette Caperon, un tisserand par le commerce. Et, le 8 juin 1664, en présence, de notaire Pierre Duquet, officiellement acquise sa terre, de deux arpents, dans la largeur, par un mille, détaillé. Il mènent à l'est, des chutes, de Montmorency, aujourd'hui appelées Boischatel. Une maisonnette a été construite et la famille de Leroy a vécu, à cette ferme, peut-être jusqu'en 1679. Jacques Martelle et Rene Brisson ont eu chacun possédé arpent, de cette propriété, jusqu'en 1679.
Nicolas et Jeanne ont eu huit enfants supplémentaires nés, en nouvelle France, pour aller, avec les deux garçons, nés, en France.
1) Louis a été baptisé, le 26 novembre 1658, chez Saint-Remi de Dieppe, Normandie. Il a épousé Marie Ledran, fille de Toussaint et Louise Menacier, le 26 mai 1682, chez Lauzon. Ils ont eu onze enfants, trois garçons et huit filles. Louis est mort, le 5 juin 1705, au l'Hôtel-Dieu du Québec.
2) Nicolas a été baptisé, le 24 mars 1661, chez Saint-Remi de Dieppe, en Normandie. Il a marié Marie-Madeleine Leblond, la fille de Nicolas et marguerite des prés Leclerc, le 18 novembre 1686, chez Sainte-Famille, d'Orleans d'Ile. Ils ont eu dix enfants, cinq garçons et cinq filles. Marie-Madeleine est mort, le 4 février 1722, chez Saint-Vallier. Nicolas s'est marié, pendant une deuxième fois, le 18 avril 1723, chez le Québec, à Marie-Renee Riviere, fille de Francois et de Marie-Madeleine Fontaine. Ce couple n'était pas marié jusqu'au 20 avril 1699, chez le Québec. Nicolas et Marie-Renee ont eu une fille simple, Ursule-Agnes. Nicolas a servi de lieutenant, de la milice, en 1727. Il est mort et a été enterré, le 4 février 1727, chez Saint-Vallier.
3) Noel est né, probablement, vers la fin de 1662, puisque, on a rapporté qu'il est trois années, dans le recensement, de 1666, cinq années, dans le recensement, de 1667 et vingt années, dans le recensement, de 1681. Il a marié Jeanne-Therese Casse, la fille d'Antoine et de Francoise Pilois, le 27 avril 1690, chez Lauzon. Ils ont eu trois enfants, un garçon et deux filles. Jeanne-Therese est mort, le 25 août 1699, chez Durantaye. Noel s'est marié pendant une deuxième fois à la marguerite des prés Raboin, à la fille en Jean et à la marguerite des prés Leclerc, le 27 avril 1700, chez Sainte-Famille, d'Orleans d'Ile. Noel et marguerite des prés ont eu douze enfants, huit garçons et quatre filles.
4) Marie-Jeanne a été soutenu, le 15 août 1664 et, deux jours plus tard, baptisé chez le Québec. Elle a épousé Jean Gaudreau, fils en Jean et Marie Rouer, le 31 juillet 1679, chez le Québec. Ils ont eu trois enfants, deux garçons etune fille. Jean est morte, le 24 avril 1685, chez Chapeau-Saint-Ignace. Marie-Jeanne a épousé, pendant une deuxième fois, à Jean Fournier, le fils de Guillaume et de Francoise Hebert, en 1687, chez Chapeau-Saint-Ignace. Marie-Jeanne et Jean Fournier ont eu dix enfants, six garçons et quatre filles, tout baptisés, chez Chapeau-Saint-Ignace.
5) Guillaume était probablement soutenu, en 1666, puisque, il a été rapporté en tant qu'étant deux années, dans le recensement, de 1681. Il a marié Angelique Bazin, la fille de Pierre et marguerite des prés Leblanc, en 1689, à la LaDurantaye. Ils ont eu treize enfants, sept garçons et six filles. Les cinq premiers ont été baptisés, à la La Durantaye et les sept derniers, chez Beaumont.
6) Anne est née, le 6 février 1668 et a été baptisée, trois jours plus tard, à Chateau-Riche. Elle est morte, le 6 juillet 1670, chez L'Ange-Gardien et a été enterrée deux jours plus tard, à Chateau-Riche. Elle avait été tuée, dans un feu, à la maison.
7) Jean (1) née, 12 octobre 1669, chez L'Ange-Gardien et baptisé, quatre jours plus tard, à Chateau-Riche. Il est également mort, le 6 juillet 1670, dans le même feu qui avait réclamé sa soeur, Anne. Il a été également enterré, deux jours plus tard, à Chateau-Riche.
8) Marie-Elisabeth a été soutenu, le 18 mai 1671 et, six jours plus tard, baptisé chez L'Ange-Gardien. Elle a marié Zacharie Turgeon, le fils de Charles et de Pasquiere Lefebvre, le 24 octobre 1691, chez Beauport. Ils ont eu treize enfants, six garçons et sept filles.
9) Jean (2) est née, le 8 juillet 1674 et a été baptisée, sept jours plus tard, chez L'Ange-Gardien. Il a épousé Catherine Nadeau, fille d'Ozanie-Joseph et marguerite des prés Abraham, le 29 avril 1694, chez Saint-Laurent, d'Orleans d'Ile. Ils ont eu douze enfants, six garçons et six filles.
10) Jean-Baptiste a été soutenue, à la La Durante et baptisée, le 20 octobre 1678, chez le Québec. Il a marié la marguerite des prés Bazin, la fille de Pierre et marguerite des prés Leblanc et soeur à Angelique, qui avait épousé Guillaume, le 17 novembre 1698, à la La Durantaye. La marguerite des prés est morte, dans l'accouchement, tout en donnant à Jean-Baptiste son premier fils, Jean. Jean-Baptiste s'est mariée, pendant une deuxième fois à Claire Catrin, la fille de Nicolas et Francoise Delaunay, le 17 octobre 1701, à la La Durantaye. Ce couple a eu douze enfants, huit garçons et quatre filles.
Nicolas avait conquis la terre. Le recensement, de 1666, mentionne le nom en Jean Briere, en tant que son farmhand. Nicolas a également eu un employé, qui a fait l'argent pour lui, une sorte de fishwarden. C'est aujourd'hui juste qui, Canadiens sont des braconniers ! En 1667, Nicolas a possédé quatre animaux et sept arpents, de terre réalisable.
QUELQUES ÉVÉNEMENTS CHOQUANTS
Si toujours il y avait des couples, qui n'ont pas donné l'ennui, à d'autres, c'était Nicolas Leroy et son épouse, Jeanne Lelievre. Mais, un jour, contre son coeur, il a dû chercher le recours, dans la justice. C' était en 1669.
Un homme simple, par le nom de Jacques Nourry, a vécu, dans la région, de la chute, de 1651. Il est venu de Feings, en France et a été connu comme Pierre Maheux. En 1660, Charles Legardeur, de Tilly, a loué Nourry un endroit, dans les banlieues, du Québec, pendant cinq années. Puis, en 1664, Jacques acquis une propriété, mesurant deux arpents, dans la façade, pas loin de la cataracte de Montmorency, sur la côte de Beaupre. Son voisin était Charles Garnier. Les fermes,de Nourry et de celui, de Leroy, étaient environ quinze arpents à part. Le recensement, de 1667, nous indique que cela, Jacques Nourry, années de twenty-nine d'âge, a eu six arpents sous culture. Pendant un jour, en été, de 1669, Nourry a rencontré Marie, la petite vieille fille de cinq ans, de Nicolas et de Jeanne. Nourry a violé Marie mais, la matière ne s'est pas arrêtée là.
Le 9 août, les parents de Leroy, profondément blessés, ont juré dehors une garantie, dans le nom, de la fille. Trois médecins ont donné leur avis, pendant une confrontation entre le violateur et sa victime. Le jour suivant, l'Attorney General auxiliaire a donné son résumé, au Conseil souverain. Le 12ème jour, du mois, la justice exemplaire a dicté :
« Le Conseil souverain a décidé et déclare que, le dit, Jacques Nourry, est coupable, de l'acte et le condamne, de avoir violé le dit, le Marie Leroy et dans la réparation, le condamne à accrocher et être étranglé, sur la potence ; puis son corps pris à un endroit public, où sa tête sera divisée et placée, sur un poteau ; ceci pour prendre en considération ceux, qui éviterait le mariage. Trois cents livres, dans des dommages civils, être donné, à ledit Marie Leroy, aussi encore cent livres, dans les dommages ; un tiers à aller à l'hôpital et à deux-tiers, au conseil, pour les coûts de cour. Le reste, de son domaine, être confisqué, par le seigneur, de la cour élevée de Beaupre. Fait et fait, par la cour chez le Québec, le 12ème de l'août 1669 ».
Le 7 septembre, les autorités ont attribué la ferme, de Nourry, à Chaarles Garnier. Quant à Marie Leroy, baptisé, au Québec, le 15 août 1664 et à la filleule de Michele Nau, l'épouse de Sieur Joseph Giffard, le marquis de Beauport, elle a grandi, tout à fait normalement. Elle est devenue l'épouse en Jean Gaudreau, le 31 juillet 1679. Elle était la mère de trois enfants, par Gaudreau, qui est mort autrefois avant le 24 avril 1685, chez Chapeau-Saint-Ignace. Marie a eudix enfants, par son deuxième mari, Jean Fournier. Ils étaient mariés, environ 1687, chez Chapeau-Saint-Ignace.
DU CÔTÉ DU SUD
Quelques événements qui se produisent, dans la vie, d'une famille, cause détester, pour l'environnement entourant les circonstances. Ainsi il semble celui, le Leroys recherchaient, une occasion, pour changer l'endroit. Le 13 août 1676, Nicolas Leroy était parrain, au dit Lallemond d'Anne Catherine Molleur, le dérivé de Pierre et Jeanne Gueneville, à la La Durantaye. Au revoir à la côte de Beaupre, aux amis et aux voisins ! Nicolas et Jeanne, avec sept enfants, ont prisau fleuve et ont navigué autour des d'Orleans d'Ile, dans la direction du vaste domaine de leur Seigneur Olivier Morel de la Durantaye, dans les limites de Beaumont. Les 1ers de l'août 1681, de lui et de son épouse ont été confirmés, parMsgr. de Laval. La première année là, ce colon a possédé huit animaux, vingt arpents, de terre utilisable et d'un pistolet. Ses deux fils plus âgés ont eu leur propre terre, à côté de cela, de leur père. Inévitablement, un aprèsl'autre, les enfants ont laissé le nid, comme l'autre côté, de la vie approché.
Nicolas mort, entre les avril 1690 et octobre 1691. Quant à Jeanne Lelievre, elle s'est mariée, pendant une deuxième fois, le 8 février 1695, à Francois Molinet, dont les origines demeurent un mystère. Jeanne a vécu dessus, pour un nombre, d'années et a été enterré, le 11 janvier 1728, chez Saint-Vallier. Elles n'ont eu aucun enfant.
Beaucoup de descendants, de Nicolas et de Jeanne ont apporté l'honneur à l'église et au pays. L'esprit, du travail et de la recherche semble caractériser la famille honorable et grande de Roy.
VARIATIONS DE NOM DE FAMILLE
Quelques descendants de Nicolas Leroy ont employé le nom de famille Lert et d'autres ont adopté le nom de Roy.
Du nom de famille Roy, les trente noms suivants ont évolué ; Audy, Chatellereau, Dagenais, De La Barre, De La Potherie, DeMarau, DeMonte-a-Peine, Desjardins, De St. Lambert, Duroy, La Cerene, Laliberte, Lapensee, Larose, Lasseigne, Lauzier,Lepage, Leroy, L'Eveille, Libois, Louvois, Poitevin, Portelance, Portelas, Roiroux, Royhart, Sauvage, amour de rue, St Louis et Tintamarre
Nicolas Roy, de Saint-Rémi de Dieppe, fils de Louis Le Roy et d'Anne Lemaître. Il passa au Canada au cours de mai 1662 dans le vaisseau «Le Jardin de Hollande». Il s'était marié dans la région de Honfleur à Jeanne Lelièvre, fille de Guillaume, natif de Saint-Léonard, près de Honfleur (Calvados).


IMMIGRATION: 1661
Alt name: Leroy or Le Roy

NICOLAS ROY from \"Our French-Canadian Ancestors\" by Thomas J. Laforest

Nicolas Roy, son of Louis and Anne Le Maitre, was baptized at Saint-Remi de Dieppe, Normandy, on May 25, 1639. He married Jeanne Lelievre on November 26, 1658, while still very young. Their son, Louis, was baptized, at Saint-Remi.

A FAMILY ON THE MOVE
Why did Nicolas Roy/Leroy come to Canada? Was it because his father was dead and he had to support his mother? His father-in-law, Guillaume Lelievre, widower, went to New France, sometime after 1656. The good word that he sent back invited Nicolas to emigrate. So, together, the family decided to move to a new country. There were five of them in all; Nicolas, his wife Jeanne, his mother, Anne Lemaitre, a son, Louis and baby Nicolas.

We are able to fix precisely the date of arrival of this family in New France because of the following document taken from the archives of France: \"On Friday, the 17th of June, 1661, before Michel Manichet, Royal Notary, in the Vicomte, of Argues and Antoine Le Marchal, Notary of Dieppe, was present, Nicolas Leroy, citizen of Dieppe, who promises, by these preseents, to pay or to have paid, to the Honorable Jean Gloria, merchant of the said Dieppe, a loan made in order to voyage to Canada on the ship commanded by Captain Poullet, of this city. Eight days after his arrival at the said place will be paid the sum of fifty livres for the passage by the said Leroy, who admits to have received payment from the said Gloria. If there should be delay or refusal of said payment in the amount at the time aforesaid, the said Gloria may dispose of the matter, as he may best see fit. Made and Done, to which, the said Leroy pledges himself and his belongings, in the presence of Guillaume Loy and Jacques Ledoyen, of said Dieppe. Loy with initials. J. Gloria; Nicolas Leroy\". The reader of this authentic text is led to believe that the Leroys left their homeland in June 1661.

The genealogist, Michel Langlois, has confirmed this from the \"Journal of the Jesuits\". \"Nicolas Le Roy arrived in the country on August 22, 1661, aboard the ship LAURENT POULLET\".

At Quebec, Nicolas, his wife, Jeanne Lelievre, his mother, Anne Le Maitre and their children, Louis and Nicolas, were warmly received by Guillaume Lelievre who was already well acclimated to the region. Guillaume Lelievre had remarried, on August 21, 1660, at Quebec, to Margueite Meillet, the daughter of Louis and Jeanne Robin and widow of Pierre Brincoste and mother of two girls. It was a grand reunion for the two families, now united in Canada.

THE FAMILY SETTLES DOWN
Nicolas did not lose any time finding work to his liking in the Seigneurie of Beaupre. On October 6, 1663, he received a concession from the widow Couillard, Guillaumette Hebert. The same year, on November 7th at Quebec, Grandmother Leroy, Anne Lemaitre, married Adrien Blanquet, a widower and the son of Andre and Perrette Caperon, a weaver by trade. And, on June 8, 1664, in the presence of Notary Pierre Duquet, officially acquired his land of two arpents in width, by a mile in depth. It lead to the east of the falls of Montmorency, today called Boischatal. A cabin was built and the Leroy family lived on this farm perhaps up until 1679. Jacques Martelle and Rene Brisson had each owned one arpent of this property until 1679.

Nicolas and Jeanne had eight more children born in New France to go with the two boys born, in France.
1) Louis was baptized on November 26, 1658 at Saint-Remi de Dieppe, Normandy. He married Marie Ledran, daughter of Toussaint and Louise Menacier on May 26, 1682 at Lauzon. They had eleven children, three boys and eight girls. Louis died on June 5, 1705, at Hotel-Dieu of Quebec.
2) Nicolas was baptized on March 24, 1661 at Saint-Remi de Dieppe in Normandy. He married Marie-Madeleine Leblond, the daughter of Nicolas and Marguerite Leclerc, on November 18, 1686 at Sainte-Famille, Ile d\'Orleans. They had ten children, five boys and five girls. Marie-Madeleine died on February 4, 1722, at Saint-Vallier. Nicolas married for a second time on April 18, 1723 at Quebec to Marie-Renee Riviere, daughter of Francois and Marie-Madeleine Fontaine. This couple was not married until April 20, 1699 at Quebec. Nicolas and Marie-Renee had a single daughter, Ursule-Agnes. Nicolas served as a lieutenant of the militia in 1727. He died and was buried on February 4, 1727, at Saint-Vallier.
3) Noel was born probably in late 1662, since he was reported to be three years old in the census of 1666, five years old in the census of 1667 and twenty years old, in the census of 1681. He married Jeanne-Therese Casse, the daughter of Antoine and Francoise Pilois, on April 27, 1690 at Lauzon. They had three children, a boy and two girls. Jeanne-Therese died, on August 25, 1699 at Durantaye. Noel married for a second time to Marguerite Raboin, the daughter of Jean and Marguerite Leclerc, on April 27, 1700 at Sainte-Famille, Ile d\'Orleans. Noel and Marguerite had twelve children, eight boys and four girls.
4) Marie-Jeanne was born on August 15, 1664 and baptized two days later at Quebec. She married Jean Gaudreau, son of Jean and Marie Rouer, on July 31, 1679 at Quebec. They had three children, two boys and a girl. Jean died, on April 24, 1685 at Cap-Saint-Ignace. Marie-Jeanne married for a second time to Jean Fournier, the son of Guillaume and Francoise Hebert, in 1687 at Cap-Saint-Ignace. Marie-Jeanne and Jean Fournier had ten children, six boys and four girls, all baptized at Cap-Saint-Ignace.
5) Guillaume was probably born in 1666, since he was reported as being two years old in the census of 1681. He married Angelique Bazin, the daughter of Pierre and Marguerite Leblanc, in 1689 at La Durantaye. They had thirteen children, seven boys and six girls. The first five were baptized at La Durantaye and the last seven at Beaumont.
6) Anne was born on February 6, 1668 and baptized three days later at Chateau-Richer. She died on July 6, 1670 at L\'Ange-Gardien and was buried two days later, at Chateau-Richer. She had been killed in a fire at home.
7) Jean (1) born October 12, 1669 at L\'Ange-Gardien and baptized,four days later at Chateau-Richer. He also died on July 6, 1670 in the same fire that had claimed his sister, Anne. He was also buried two days later at Chateau-Richer.
8) Marie-Elisabeth was born on May 18, 1671 and baptized six days later at L\'Ange-Gardien. She married Zacharie Turgeon, the son of Charles and Pasquiere Lefebvre, on October 24, 1691 at Beauport. They had thirteen children, six boys and seven girls.
9) Jean (2) was born on July 8, 1674 and baptized seven days later at L\'Ange-Gardien. He married Catherine Nadeau, daughter of Ozanie-Joseph and Marguerite Abraham, on April 29, 1694 at Saint-Laurent, Ile d\'Orleans. They had twelve children, six boys and six girls.
10) Jean-Baptiste was born at La Durante and baptized on October 20, 1678 at Quebec. He married Marguerite Bazin, the daughter of Pierre and Marguerite Leblanc and sister to Angelique, who had married Guillaume on November 17, 1698 at La Durantaye. Marguerite died, in childbirth while giving Jean-Baptiste his first son, Jean. Jean-Baptiste married for a second time to Claire Catrin, the daughter of Nicolas and Francoise Delaunay, on October 17, 1701 at La Durantaye. This couple had twelve children, eight boys and four girls.

Nicolas had conquered the land. The census of 1666 mentions the name of Jean Briere as his farmhand. Nicolas also had an employee who made money for him, a sort of fishwarden. It\'s just today that Canadians are poachers! In 1667, Nicolas owned four animals and seven arpents, of workable land.

SOME SHOCKING EVENTS
If ever there was a couple who did not give trouble to others, it was Nicolas Leroy and his wife, Jeanne Lelievre. But, one day, against his heart, he had to seek recourse in justice. It was 1669.

A single man, by the name of Jacques Nourry, lived in the region from the fall of 1651. He came from Feings, in France and was known as Pierre Maheux. In 1660, Charles Legardeur of Tilly leased Nourry a place in the suburbs of Quebec for five years. Then, in 1664, Jacques acquired a property measuring two arpents in frontage, not far from the Montmorency cataract on the Beaupre Coast. His neighbor was Charles Garnier. The farms of Nourry and that of Leroy, were about fifteen arpents apart. The census of 1667 tells us that Jacques Nourry, age twenty-nine years old, had six arpents under cultivation. One day, in the summer of 1669, Nourry encountered Marie, the little five year old daughter of Nicolas and Jeanne. Nourry violated Marie but the matter did not stop there.

On August 9th, the Leroy parents, deeply hurt, swore out a warrant in the name of the girl. Three doctors gave their opinion during a confrontation between the violator and his victim. The next day, the Assistant Attorney General gave his summary to the Sovereign Council. The 12th day of the month, exemplary justice dictated: \"The Sovereign Council has decided and does declare that the said, Jacques Nourry, is guilty of the act and convicts him of having violated the said, Marie Leroy and in reparation, does condemn him to be hanged and strangled on the gallows; then his body taken to a public place, where his head shall be severed and placed on a post; this to give thought to those who would avoid marriage. Three hundred livres in civil damages to be given to the said Marie Leroy, also another one hundred livres in damages; a third to go to the hospital and two thirds to the council for the court costs. The remainder of his estate to be confiscated by the Lord of the High Court of Beaupre. Made and done, by the Court at Quebec, the 12th of August 1669\".

On September 7th, the authorities awarded the farm of Nourry to Charles Garnier. As for Marie Leroy, baptized at Quebec on August 15, 1664 and the goddaughter of Michele Nau, the wife of Sieur Joseph Giffard, the Marquis of Beauport, she grew up quite normally. She became the wife of Jean Gaudreau on July 31, 1679. She was the mother of three children by Gaudreau who died sometime before April 24, 1685, at Cap-Saint-Ignace. Marie had ten children by her second husband, Jean Fournier. They were married about 1687 at Cap-Saint-Ignace.

ON THE SOUTH SIDE
Some events that happen in the life of a family cause a loathing for the environment surrounding the circumstances. Thus it seems that the Leroys were searching for an occasion to change location. On August 13, 1676, Nicolas Leroy was godfather to Anne Catherine Molleur dit Lallemond, the daughter of Pierre and Jeanne Gueneville, at La Durantaye. Good-bye to the Beaupre Coast, the friends and the neighbors! Nicolas and Jeanne, with seven children, took to the river and sailed around the Ile d\'Orleans in the direction of the vast domain of their Seigneur Olivier Morel de la Durantaye, within the boundaries of Beaumont. The 1st of August, 1681, he and his wife were confirmed by Msgr. de Laval. The first year there, this colonist owned eight animals, twenty arpents, of usable land and a gun. His two elder sons had their own land alongside that of their father. Inevitably, one after the other, the children left the nest as the other side of life approached.

Nicolas died between April 1690 and October 1691. As for Jeanne Lelievre, she married for a second time on February 8, 1695, to Francois Molinet whose origins remain a mystery. Jeanne lived on for a number of years and was buried on January 11, 1728, at Saint-Vallier. They had no children.

Many descendants of Nicolas and Jeanne have brought honor to Church and Country. The spirit of work and of research seems to characterize the honorable and grand family of Roy.

FAMILY NAME VARIATIONS
Some descendants of Nicolas Leroy used the surname Lert and others adopted the name of Roy. From the family name Roy, the following thirty names evolved; Audy, Chatellereau, Dagenais, De La Barre, De La Potherie, DeMarau, DeMonte-a-Peine, Desjardins, De St. Lambert, Duroy, La Cerene, Laliberte, Lapensee, Larose, Lasseigne, Lauzier, Lepage, LeRoy, L\'Eveille, Libois, Louvois, Poitevin, Portelance, Portelas, Roiroux, Royhart, Sauvage, St. Amour, St. Louis and Tintamarre.

This biography was taken from \"Our French-Canadian Ancestors\" by Thomas J. Laforest; Volume 1- Chapter 14- Page 135 [3-4-98, James Gagne http://www.jamesgagne.net/contents.html]


\"picture\"

Nicolas married Jeanne Lelievre, daughter of Guillaume Lelievre, on 26 Nov 1658 in St-Rémy, Dieppe, Normandie, France.1 (Jeanne Lelievre was born on 22 Mar 1634 in St-Rémy, Dieppe, Normandie, France 2 and was buried on 11 Jan 1728 in St-Vallier, Bellechasse, Québec, Canada 2.)


\"picture\"

Sources


1 Laforest, Thomas J., Our French Canadian Ancestors (1625-1725; LSI Press, 1983), Vol 1, Ch 14, p 135.

2 PRDH (University of Montréal - Online).

3 Laforest, Thomas J., Our French Canadian Ancestors (1625-1725; LSI Press, 1983), Vol, Ch 14, p 135.


   né le 25 mai 1639 à Dieppe, Normandie, France
   décédé le 27 avril 1690 à LaDurantaye, Québec (âge : 50 ans)
   Profession :
   Numéro Sosa : 3878
   Fils de Louis Roy   et de Anne Lemaitre

Enfants avec le conjoint : 8
  ( 11ème génération côté paternel )Louis Roy( 11ème génération côté paternel ) 
né le 26 novembre 1658 à Dieppe, Normandie, France, décédé le 5 juin 1705  (âge : 46 ans)  à Hopital Hotel-Dieu de Québec, Qc
 
  ( 11ème génération côté paternel )Nicholas Roy( 11ème génération côté paternel ) 
né le 24 mars 1661 à Dieppe, Normandie, France, décédé le 4 février 1727  (âge : 65 ans)  à St-Vallier de Bellechasse, Québec
 
  ( 10ème génération côté paternel )Noel Roy( 10ème génération côté paternel ) 
né ca 1663 à Berthier, Québec, décédé le 6 février 1731  (âge : 68 ans)  à St-Vallier, Québec
 
  ( 11ème génération côté maternel )Marie-Jeanne-Elisabeth Roy( 11ème génération côté maternel ) 
née le 15 août 1664 à Québec, Qc, décédée le 26 avril 1751  (âge : 86 ans)  à Cap St Ignace, Québec
 
  Guillaume Roy 
né ca 1668 , décédé le 3 avril 1743  (âge : 75 ans)  à Québec, Qc
 
  ( 11ème génération côté maternel )Elisabeth Roy( 11ème génération côté maternel ) 
née le 18 mai 1671 à Ange-Gardien , Québec
 
  Jean Roy 
né le 8 juillet 1674 à Ange-Gardien , Québec, décédé le 14 mai 1742  (âge : 67 ans)  à Hopital Hotel-Dieu de Québec, Qc
 
  ( 10ème génération côté paternel )Jean-Baptiste Roy( 10ème génération côté paternel ) 
né le 20 octobre 1678 à LaDurantaye, Québec, décédé le 10 avril 1743  (âge : 64 ans)  à St-Vallier de Bellechasse, Québec
 
Ré-organisation des rangs
Conjoints 2 :
Francois Molinet ; unis le 8 février 1695 à Beaumont, Québec

   né 
   Profession :

Enfants avec le conjoint : 0